On peut imaginer les odeurs

On peut imaginer les odeurs

08.03.2011
Avec de l’entraînement, on peut sentir mentalement les odeurs, tout comme on peut voir un objet et entendre une chanson. Il existe donc une possibilité d’évocation d’une image mentale olfactive, ce qui se confirme à l’IRM fonctionnelle. Les aires activées pendant la perception et l’imagination des odeurs sont les mêmes.
  • 1299693071234390_IMG_55987_HR.jpg

« ÊTRE NEZ N’EST PAS INNÉ », plaisantent les auteurs au terme d’une expérience d’imagerie cérébrale menée chez des parfumeurs professionnels. Être nez, c’est simplement une affaire d’entraînement, on peut imaginer les odeurs.

« Tout un chacun est capable de voir en pensée son appartement et de s’y promener virtuellement ou de fredonner mentalement un air apprécié. Mais peut-on évoquer en pensée l’odeur du pain grillé ou celle de la figue au point de sentir cette odeur ? Ces effets peuvent-ils être généralisés à l’olfaction ? », ont interrogé Jane Plailly, Jean-Pierre Royet et coll. (Centres de recherche en neurosciences de Lyon et Grenoble).

L’imagerie mentale olfactive est un exercice beaucoup plus difficile que l’imagerie mentale visuelle ou auditive et la majorité des personnes disent ne pas posséder cette capacité.

En revanche, les parfumeurs entraînés à reconnaître des odeurs simples ou complexes, exercés à créer de nouvelles odeurs en les imaginant et en les mélangeant, se déclarent capables de sentir une odeur en l’absence de celle-ci.

Les chercheurs ont réalisé des IRM fonctionnelles chez des étudiants de l’école de parfumerie de Versailles (ISIPCA) et chez des parfumeurs professionnels. Ils ont comparé l’organisation spatiale des activations cérébrales chez les deux types de personnes.

Placés dans le scanner, les sujets étaient invités à s’imaginer mentalement des odeurs de molécules odorantes dont le nom apparaissait à l’écran.

Les résultats montrent que l’imagerie mentale olfactive active chez les personnes entraînées des deux groupes « une zone cérébrale normalement stimulée lors de la perception ». Cela prouve que des aires semblables sont activées pendant la perception et l’imagination des odeurs.

L’imagerie montre aussi que l’entraînement olfactif influence le niveau d’activation des neurones de l’imagerie mentale des odeurs. Plus le sujet est entraîné, plus l’activité des régions olfactives et mnésiques est faible. Ainsi, quand le cerveau est entraîné, la communication neuronale se fait beaucoup mieux. Un message plus spécifique entraîne une réduction de l’activation.

« Human Brain Mapping », en ligne le 8 mars.

Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Calomniée mais confortée, l'interne Sabrina Ali Benali s'explique

Sabrina Ali Benali

Sa vidéo postée sur Facebook le 11 janvier a été vue 11 millions de fois. Un record. L’interne Sabrina Ali Benali y interpelle la ministre... 66

Primaire à gauche : pleins feux sur la santé, la protection sociale et les mutuelles !

debat

Jeudi soir, la première demi-heure du troisième débat de la primaire à gauche a montré à quel point la santé et la protection sociale sont... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter