Sarkozy promet un 2e plan Alzheimer

Sarkozy promet un 2e plan Alzheimer

22.02.2011
  • 1298398890230018_IMG_54797_HR.jpg

Pour le 3e anniversaire du plan Alzheimer 2008-2012, Nicolas Sarkozy s’est rendu ce mardi au CHU de Bordeaux. Une centaine de manifestants l’y attendaient (150 selon les organisateurs), qui ont été maintenus par la police à bonne distance du président, mais une délégation de syndicalistes (CGT, CFDT et SUD) a été reçu par Emmanuelle Thomas, la conseillère du président chargée de la protection sociale, de la famille et des personnes âgées. Dans un tract, la CGT soulignait que « le CHU est pilote dans le plan Alzheimer » mais que « les services de gériatrie à l’hôpital sont en grande difficulté, avec pas assez de lits, pas assez de personnel ».

Après une visite éclair, le chef de l’État a participé à une table ronde destinée à faire un point d’étape du plan. Il a confirmé son engagement dans la lutte contre la maladie, un combat « important pour l’équilibre de la société française ». « Il va de soi, a-t-il indiqué, que ce plan 2008-2012 doit être suivi d’un deuxième plan. » La lutte contre l’Alzheimer est, selon lui, « une obligation morale, une obligation de santé publique, mais c’est également une obligation économique (...), c’est un investissement ».

Nicolas Sarkozy a également rappelé la mobilisation de l’Europe, en indiquant que les chercheurs français pourraient se porter candidat à un premier appel à projet européen avant la fin de cette année.

Le plan actuel comprend 44 mesures pour la recherche et la prise en charge, financées à hauteur de 1,6 milliard d’euros. France Alzheimer, dans son propre bilan, estime que « nous étions jusqu’alors dans une phase d’expérimentation de dispositifs innovants (et qu’)il faut désormais passer à la vitesse supérieure avec la concrétisation sur l’ensemble du territoire d’actions efficaces pour apporter une aide concrète et quotidienne aux familles ».

Quant à l’A-PA, l’Association des directeurs au service des personnes âgées, elle souligne « la nécessité d’attribuer des crédits nouveaux à l’aide aux personnes âgées au-delà de la réaffectation des crédits déjà existants ».

R. C.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
ROSP

ROSP : 7 000 euros par généraliste en 2016

Très attendue, la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) est versée ces jours-ci à près de 91 000 médecins libéraux au titre de 2016. La prime moyenne des seuls généralistes atteint 6 983 euros (+3,4 %). La CNAM dresse un bilan positif de ce système mais a programmé sa mue dans la nouvelle convention. Points noirs : la vaccination et certains dépistages. 5

Marisol Touraine appelle à voter « massivement » pour Emmanuel Macron

touraine

La ministre de la Santé est sortie de son silence à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche soir. « J’appelle les... 1

Macron, l'homme qui rendra le tiers payant « généralisable » et investira 5 milliards dans la santé

macron

Dans notre sondage exclusif, les médecins libéraux avaient placé Emmanuel Macron dans le duo gagnant du premier tour, juste derrière... 6

Le Pen, la candidate qui ne promet « pas la lune » aux médecins et veut supprimer l'AME

le pen

Comme son père était parvenu à le faire en 2002, Marine Le Pen s'est qualifiée au second tour de l'élection présidentielle, où elle sera... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter