Un test pour détecter le prion humain dans le LCR

Un test pour détecter le prion humain dans le LCR

31.01.2011
Des Japonais ont développé un test ultrasensible pour détecter le prion humain anormal (PrPsc), offrant pour la première fois la possibilité de diagnostiquer de manière fiable la maladie de Creutzfeldt-Jakob dans un prélèvement ante mortem du LCR.
  • 1296482785223199_IMG_53131_HR.jpg

Le diagnostic de certitude de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) requiert la détection du prion anormal (PrPsc) dans des biopsies cérébrales, une pratique qui est découragée du vivant du patient car trop invasive. C’est dans ce contexte qu’une équipe japonaise a développé une technique de détection ultrasensible du prion anormal dans le liquide céphalo-rachidien (LCR).

Atarashi et coll. ont perfectionné la sensibilité de la technique QUIC (qui amplifie in vitro le PrPsc) en surveillant en temps réel la cinétique de la formation des fibrilles rPrP agrégées grâce aux taux de fluorescence de la thioflavine T (ThT).

Ce test appelé RT-QUIC (Real-Time QUaking-Induced Conversion) permet de détecter en quarante-huit heures des concentrations de l’ordre de 1 fentogramme de PrPsc dans des extraits cérébraux dilués de patient atteint de MCJ.

Le test RT-QUIC a d’abord été évalué dans une série japonaise de 53 échantillons de LCR, parmi lesquels 18 provenaient de patients avec MCJ confirmée, et 35 de sujets sans MCJ mais atteints d’une autre maladie neurodégénérative. Le test s’avère positif dans 83 % des cas de MCJ (15/18) et négatif chez tous les témoins.

La fiabilité du test a été confirmée dans une étude en aveugle sur 30 échantillons australiens de LCR, dont 16 cas de MCJ et 14 témoins. La sensibilité est de 87,5 % (14/16 cas) et la spécificité est de 100 % (0/14 témoins). De plus, le test évalué sur 130 échantillons de sujets japonais ayant une autre maladie neurodégénérative ne donne aucun faux positif.

Par conséquent, estiment les chercheurs, « la détection ultrasensible du PrPsc dans le LCR par le test RT-QUIC représente une méthode précieuse pour le diagnostic précoce, rapide et spécifique de la MCJ ».

Atarashi et coll., « Nature Medicine », 30 janvier 2011, DOI: 10.1038/nm.2294

 Dr VÉRONIQUE NGUYEN
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cancer du col de l'utérus : le frottis permet d'éviter 9 cas sur 10

FROTTIS

« Grâce au frottis de dépistage, le cancer du col de l’utérus peut être évité dans 9 cas sur 10 », rappelle l'Institut national du cancer (I... 2

Hamon et Valls, deux candidats qui bousculent les médecins libéraux

hamon valls

Benoît Hamon a créé la surprise ce dimanche en remportant avec 36,3 % des voix le premier tour de la primaire à gauche devant l'ex-Premier... 8

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter