Démographie médicale : le Sénat balance entre incitation et coercition

Démographie médicale : le Sénat balance entre incitation et coercition

13.01.2011
Le Sénat organisait le 13 janvier un débat sur la démographie médicale et les risques de désertification de certaines zones rurales. Pour Bernard Véra, sénateur CRC-SPG de l’Essonne, la situation démographique est si dégradée qu’il est « indispensable de limiter l’installation dans les zones déjà pourvues ».
  • 1294937867217914_IMG_51838_HR.jpg

BERNARD VÉRA propose ainsi de s’inspirer des mécanismes de régulation mis en place par les infirmiers (installation en zone très surdotée conditionnée au départ préalable d’un autre infirmier), et de rendre opposable le SROS (schéma régional d’organisation des soins) ambulatoire réalisé par les ARS. Mais en contrepartie de ce coup de canif à la liberté d’installation, Bernard Véra propose de permettre aux spécialistes en médecine générale de percevoir les majorations d’honoraires auxquelles ont droit les autres spécialistes.

Si les deux orateurs UMP (Jacques Blanc et Laurent Béteille) ont assez logiquement vanté les vertus de l’incitation en matière d’installation, il n’en est pas allé de même pour Hervé Maurey, sénateur UC de l’Eure. « On ne réglera pas le problème de la démographie médicale avec de l’incitatif », a-t-il pronostiqué avant de s’en prendre avec ironie au président de la République. Celui-ci voulait en effet s’inspirer en 2008 du modèle infirmier avant d’estimer en 2010 que la coercition ne fonctionnerait pas. Hervé Maurey a rappelé que lors des débats sur la loi HPST, il avait proposé plusieurs amendements, dont l’obligation faite à tous les jeunes diplômés d’aller exercer trois ans en zone sous-médicalisée. « Je vous donne rendez-vous dans cinq ans ou dans dix ans, a-t-il prophétisé, vous verrez alors que la loi HPST qui n’a même pas retenu le contrat santé solidarité, n’aura eu aucun effet sur la démographie médicale ».

De son côté, Nora Berra, secrétaire d’État à la Santé, a rappelé que 200 étudiants en médecine avaient déjà signé un contrat d’engagement de service public, qui leur donne droit à une bourse de 1 200 euros par mois jusqu’à la fin de leurs études, en échange de l’engagement d’exercer ensuite pour une durée équivalente dans une zone sous-médicalisée.

 H. S. R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
 
08.02.2011 à 11h44

« La contrainte, c'est le meilleur moyen d'aggraver la désertification en décourageant les jeunes. Des mesures financières d'incitation en plus pour ceux qui vont en zone rurale, et en moins pour ceux Lire la suite

Répondre
 
14.01.2011 à 19h34

« Payer les études contre des années en campagne, pourquoi pas... Un contrat donnant donnant, comme à l'armée. »

Répondre
 
14.01.2011 à 10h29

« Le Conseil national de l'Ordre des médecins a une responsabilité dans la répartition harmonieuse des confrères dans notre pays. Il me semble que c'est un de ses rôles premiers, puis d'en rendre comp Lire la suite

Répondre
 
14.01.2011 à 09h19

« Etant une femme future médecin généraliste dans un an, il est hors de question que je laisse mon mari, qui a besoin d'un terrain industriel pour travailler, et mes enfants, pour aller dans des zone Lire la suite

Répondre
 
14.01.2011 à 00h50

« La médecine générale a un bel avenir... ailleurs qu'en France. C'est décidé, je pars au Québec ! »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 12

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter