Le Dr Tarpin s’invite à l’Ordre des médecins

Le Dr Tarpin s’invite à l’Ordre des médecins

11.01.2011
  • 1294752949217067_IMG_51643_HR.jpg

L’Ordre des médecins organisait mardi, 11 janvier, un débat intitulé « Les jeunes médecins et l’exercice de la médecine : quel avenir ? ». L’occasion était trop belle pour le syndicat UG (Union Généraliste).

Celui-ci a toujours soutenu le Dr Tarpin, récemment condamné à un mois de suspension d’exercice par la section disciplinaire du CNOM pour refus de déférer à une réquisition, alors que ce médecin avait été précédemment blanchi du même chef d’accusation par le tribunal de grande instance de Lyon. Union Généraliste entendait donc intervenir dans ce débat pour rappeler qu’à ses yeux l’organisation actuelle de la PDS, et les contraintes qui en découlent, telles que les réquisitions, constituent un frein à l’installation des jeunes en libéral.

Prenant la parole au moment du jeu de questions réponses avec l’assemblée, le Dr Jean-Paul Hamon, coprésident d’UG, a rappelé dans quelles circonstances le Dr Xavier Tarpin s’était vu suspendu d’exercice (« le Quotidien » du 10 janvier). « En ne tenant aucun compte de la décision de justice qui avait pourtant blanchi Xavier Tarpin, s’est exclamé Jean-Paul Hamon, et en le condamnant à un mois de suspension d’exercice, l’Ordre s’érige en juridiction d’exception et montre qu’il méprise les médecins. »

Prenant peu après la parole, le Dr Patrick Romestaing, conseiller national et président du CDOM du Rhône, du ressort du Dr Tarpin, a pour sa part estimé que dans son département « il y a 48 secteurs sans problème, et un où il y en a (celui du Dr Tarpin, NDLR) ». Patrick Romestaing a rappelé que les sections disciplinaires de l’Ordre étaient toutes placées sous l’autorité d’un magistrat issu du Conseil d’État, et insisté sur le fait que la juridiction ordinale était indépendante des juridictions civiles.

UG précise que, selon une étude récente du CNOM, les contraintes de la permanence des soins sont le 3e motif le plus souvent cité par les jeunes médecins pour ne pas s’installer en libéral.

 H. S. R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
Jean-Marie T Médecin ou Interne 11.01.2011 à 22h13

« Comme spécialiste, j'ai pris des gardes depuis 1962 jusqu'en 1998. Ce n'est qu'à partir de 1987 environ qu'elles ont été rémunérées. J'ai toujours considéré que si l'on ne veut pas prendre de gardes Lire la suite

Répondre
 
11.01.2011 à 21h23

« Est-il déontologiquement acceptable de priver de médecin traitant pendant un mois toute une population de patients alors que déclarer un médecin traitant à la CPAM est une obligation et cela à une é Lire la suite

Répondre
 
11.01.2011 à 18h44

« Enfin un syndicat jeune qui se bouge pour faire avancer les choses ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Mise à jour des diplômes, nouveau statut, évaluation des compétencesRéforme de l'internat : ce qui va changer en 2017

med legale

Le décret très attendu engageant la réforme du 3 e cycle vient d'être publié au « Journal Officiel ». Comment seront formés les médecins de... Commenter

Pr Alain Fischer (immunologiste, AP-HP) : « La priorité absolue, c'est de protéger les plus vulnérables » Abonné

fischer

La Pr Alain Fischer, immunologiste et père de la thérapie des « bébés-bulle », a présidé le comité d'orientation de la concertation... Commenter

Une généraliste obtient la condamnation d'un patient qui l'accusait à tort de refus de soins

proces

Attaque, riposte. Un patient l'avait attaquée devant les juridictions ordinales pour refus de soins avant de retirer sa plainte. Le Dr... 66

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter