Contre la drogue chez les adolescents, une campagne qui vise les parents

Contre la drogue chez les adolescents, une campagne qui vise les parents

10.12.2010
En France, près de 4 millions de personnes sont des expérimentateurs de drogues et 42 % des jeunes de 17 ans ont déjà consommé du cannabis.
  • 1292000039212826_IMG_50591_HR.jpg

POUR LUTTER contre ce phénomène, une campagne mettant en avant le rôle des parents et de l’entourage dans la prévention de l’usage de drogues chez les adolescents sera lancée lundi par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT) et le ministère du Travail et de la Santé.

« Contrairement à certaines croyances, c’est le maintien d’un lien fort entre les parents et les adolescents, qui permet à ces derniers de devenir autonomes. Or, face à l’usage de drogues des jeunes, les parents se sentent souvent démunis et impuissants. Ils banalisent ou surdramatisent la situation et finissent par perdre le contact avec leurs enfants », a souligné Nora Berra, secrétaire d’État à la Santé, en présentant la campagne.

D’après un sondage réalisé pour l’INPES et la MILDT, 21 % des parents ne parlent jamais des dangers liés à la consommation de drogue et 22 % ne rappellent jamais que c’est interdit. De leur côté, 37 % des jeunes de 15-24 ans déclarent que leur mère ne prend pas le temps, ou seulement parfois, de discuter seule avec eux (50 % pour les pères). Or, pour éviter que leurs enfants consomment de la drogue, c’est l’attitude contraire que devraient adopter les parents. Mais certains parents ont besoin d’être aidés, de prendre confiance en eux. Selon le sondage, un parent sur cinq a déjà utilisé ou souhaiterait utiliser une aide à la parentalité. Et un tiers ne se sentent pas soutenus par les professionnels dans leur rôle de parents. « Pourtant, des structures et des réseaux d’écoute, d’aide et de lutte contre la toxicomanie des adolescents existent. Mais il faut améliorer leur visibilité », note la secrétaire d’État.

C’est l’objet de la campagne, intitulée « Contre les drogues, chacun peut agir » (3e volet du plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les toxicomanies 2008-2011), qui cible les adultes, l’entourage et notamment les parents d’adolescents. Elle comprend trois spots mettant en scène des adolescents face à des situations à risque d’usage de drogues, qui seront diffusés du 13 décembre au 3 janvier à la télévision, et trois annonces qui seront visibles dans la presse (féminine, TV et d’actualité) du 15 décembre au 3 janvier.

Enfin, la brochure « Cannabis, les risques expliqués aux parents » actualisée sera diffusée à plus de 100 000 exemplaires dans des structures dédiées aux jeunes (centres d’examens et de santé, maison des adolescents…) et aux professionnels amenés à être en contact avec eux (psychologues, médecins…). Elle permettra d’apporter aux parents des informations sur les risques de la consommation de cannabis, en termes de santé et de développement de l’adolescent. Mais aussi, de les aider à aborder cette question avec leurs enfants.

lequotidiendumedecin.fr, le 10/12/2010

HÉLIA HAKIMI PRÉVOT
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
12.12.2010 à 21h53

« S'adresser aux parents est nécessaire, bien sûr. Mais il y a une sous-estimation du fléau social et en particulier de l'ampleur de la diffusion dans les collèges de France. L'âge de découverte s'aba Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

ROSP : 7 000 euros par généraliste en 2016

ROSP

Très attendue, la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) est versée ces jours-ci à près de 91 000 médecins libéraux au titre... 2

Macron, l'homme qui rendra le tiers payant « généralisable » et investira 5 milliards dans la santé

macron

Dans notre sondage exclusif, les médecins libéraux avaient placé Emmanuel Macron dans le duo gagnant du premier tour, juste derrière... 4

Le Pen, la candidate qui ne promet « pas la lune » aux médecins et veut supprimer l'AME

le pen

Comme son père était parvenu à le faire en 2002, Marine Le Pen s'est qualifiée au second tour de l'élection présidentielle, où elle sera... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter