Un débat qui ne change rien - À quoi bon ?

Un débat qui ne change rienÀ quoi bon ?

28.01.2010
Le débat télévisé entre Nicolas Sarkozy et onze interlocuteurs choisis par TF1 n’était ni long ni mauvais ni ennuyeux ni complètement inutile. Contrairement à ce qui a été dit ou écrit, il n’a pas seulement servi de faire-valoir au président. Il a permis à des citoyens atteints par la crise ou par les réformes de montrer de quelle manière ils sont affectés. Mais comment croire que la gestion du pays sera améliorée par cette séquence médiatique ?
  • 1286819313123469_IMG_27932_HR.jpg

LES INTERLOCUTEURS du président étaient venus parler de leur cas spécifique. Le chef de l’État leur a répondu en termes macro-économiques. Face à une personne qui soulignait que son employeur refusait d’utiliser les heures supplémentaires, M. Sarkozy, de guerre lasse, lui a répondu qu’il se rendrait sur son site de travail pour convaincre son patron. Il aurait même pu promettre de s’occuper du retraité qui...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Grippe : l'Ordre réclame la vaccination obligatoire des médecins

bouet voeux

Le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM) est favorable à une vaccination obligatoire des praticiens contre la grippe, et plus... 89

Bilan en demi-teinte des expérimentations d'alternatives à la PACES

paces

Les alternatives à la première année commune aux études de santé (PACES) expérimentées depuis deux ans dans dix facultés ont entraîné une... 1

Jean-Luc Bennahmias (UDE) : « Il faut reconnaître des médecines différentes » Abonné

Jean-Luc Bennahmias (UDE) : « Il faut reconnaître des médecines différentes »-1

Candidat à la primaire sous les couleurs de l'Union des démocrates et écologistes (UDE), Jean-Luc Bennahmias veut désengorger les urgences... 3

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter