Peut-être un rôle complémentaire de celui de l’INF alpha - L’interféron lambda candidat intéressant contre l’hépatite C chronique

Peut-être un rôle complémentaire de celui de l’INF alphaL’interféron lambda candidat intéressant contre l’hépatite C chronique

15.09.2009
Trois études génomiques indépendantes ont identifié une association entre l'absence de réponse au traitement standard de l'hépatite C chronique (bithérapie interféron alpha plus ribavirine) et des variations dans un gène codant pour un interféron lambda (interféron lambda3). Cette association est observée sur des populations d'origine aussi bien européenne qu’asiatique et africaine. Cette découverte devrait renforcer l'intérêt pour les traitements par interféron lambda en cours de développement, et apporte un nouvel éclairage sur la façon dont les interférons suppriment la virémie. Il est possible que le génotype du patient puisse dans le futur contribuer à la décision thérapeutique.

DE NOTRE CORRESPONDANTE

LE VIRUS de l'hépatite C (VHC) infecte 3 % de la population mondiale et, parmi les sujets infectés, 80 % développent une hépatite C chronique, la principale cause de cirrhose et de cancer du foie dans les pays développés.

Le traitement standard actuel repose sur une bithérapie associant du peginterféron alpha (PEG-IFN-alpha) avec de la ribavirine, pendant...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Souffrance des soignants : la plateforme SPS a reçu 250 appels depuis fin novembre, surtout des femmes

sps

La plateforme d'appel* de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancée le 28 novembre et présidée par l'ancien patron du... Commenter

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Radié par l'Ordre pour non-paiement de ses impôts, un généraliste réhabilité par le conseil d'État

radié

Le fait pour un praticien de ne pas avoir payé ses impôts constitue-t-il un comportement de nature à déconsidérer la profession ? Oui, à en... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter