Unis contre la remise en cause du temps de travail de garde - Les médecins hospitaliers européens font pression sur Bruxelles

Unis contre la remise en cause du temps de travail de gardeLes médecins hospitaliers européens font pression sur Bruxelles

04.12.2007
C'est une réunion critique pour les deux millions de médecins hospitaliers de l'UE : aujourd'hui et demain, le Conseil européen examine un projet modifiant le temps de travail des salariés européens. Le projet propose de ne plus compter dans le temps de travail le temps de garde « inactif ». Inacceptable, tonnent les médecins, qui menacent d'une première « eurogrève » des hôpitaux. La France, jusqu'à récemment leader de l'opposition à ce projet, semble avoir changé de camp : son vote sera déterminant. Les médecins français hurlent au scandale et rappellent Nicolas Sarkozy à ses engagements.
  • 1276175337F_Img297944.jpg

LA TRACTATION se serait passée au plus haut niveau. Directement entre le sommet de l'Etat français et José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne. La France aurait accepté les propositions de la commission modifiant l'aménagement du temps de travail en Europe, après s'y être opposée des années, en échange d'un deal sur le temps partiel.

C'est du moins la version qui...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
FILLON

François Fillon : « Le gouvernement socialiste a montré son mépris des médecins »

« Pas question de toucher à l'assurance-maladie, et encore moins de la privatiser ». Après des semaines de polémique, le candidat LR à l'élection présidentielle détaille sa contre-attaque sur le terrain de la santé. Il reproche au gouvernement d'avoir voulu imposer aux médecins le tiers payant – dont il supprimera, s'il est élu, le caractère obligatoire. Entretien. 14

À Saint-Lunaire, branle-bas de combat pour remplacer un généraliste

st lunaire

À Saint-Lunaire (Ille-et-Vilaine), station balnéaire près de Dinard, la prochaine saison touristique donne des sueurs froides à la mairie. L... 1

Les décotes tarifaires unilatérales ne passent pasLes radiologues prêts au bras de fer avec la CNAM Abonné

radiologue

Furieux de l'entrée en vigueur de nouvelles baisses de tarifs et des forfaits techniques imposées par l'assurance-maladie, les radiologues... 4

Assises parisiennes de la santé : défibrillateurs, santé sexuelle, jeunes médecins... un florilège de propositions

Assises parisiennes de la santé : défibrillateurs, santé sexuelle, jeunes médecins... un florilège de propositions-1

Après dix mois de débats, une cinquantaine d’évènements réunissant plus de 2 000 personnes et une « importante » concertation sur Internet,... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter