Accidents de ski - Les campagnes de prévention en question

Accidents de skiLes campagnes de prévention en question

23.11.2006
Sans aucun effet sur l’évolution du nombre des accidents de ski, inadaptées dans le contenu de leurs messages et la nature des supports choisis, les campagnes de prévention de risques financées à grands frais par les pouvoirs publics font l’objet de vives critiques de la Commission de la sécurité des consommateurs. Dans l’avis qu’elle rend public, la CSC dénonce également les lacunes de recueil médical des données d’accidentologie et, plus généralement, l’organisation de la sécurité des pistes, concédée par les collectivités à des sociétés privées. C’est tout un code de la sécurité en montagne qui resterait à élaborer.

DE L’ARGENT PUBLIC gâché. En substance, c’est le constat que dresse la CSC à propos des dispendieuses campagnes de prévention financées chaque année par les pouvoirs publics (ministère de la Jeunesse et des Sports, de l’Intérieur, entre autres)*. La CSC en veut pour preuve l’absence de baisse significative du nombre d’accidents. Dans le bilan établi pour la saison 1997-1998 par le Snosm (Système national d...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
vieux

Grippe : premières leçons d'une épidémie précoce Abonné

L'arrivée précoce de la grippe a surpris les professionnels de santé et les hôpitaux. Le virus A(H3N2) circulant touche en majorité les personnes âgées. D'aucuns évoquent déjà l'épidémie de l'hiver 2014/2015 où une surmortalité record avait été observée avec un excès de 18 300 décès. Le Pr Bruno Lina estime qu'il ne s'agit pas d'une « réplique de 2014 ». De plus, la souche circulante est une... 2

Grippe : l'Ordre réclame la vaccination obligatoire des médecins

bouet voeux

Le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM) est favorable à une vaccination obligatoire des praticiens contre la grippe, et plus... 89

Bilan en demi-teinte des expérimentations d'alternatives à la PACES

paces

Les alternatives à la première année commune aux études de santé (PACES) expérimentées depuis deux ans dans dix facultés ont entraîné une... 1

Jean-Luc Bennahmias (UDE) : « Il faut reconnaître des médecines différentes » Abonné

Jean-Luc Bennahmias (UDE) : « Il faut reconnaître des médecines différentes »-1

Candidat à la primaire sous les couleurs de l'Union des démocrates et écologistes (UDE), Jean-Luc Bennahmias veut désengorger les urgences... 3

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter