Des parlementaires qui persistent à se dire d'abord médecins

Des parlementaires qui persistent à se dire d'abord médecins

14.12.2005
Qu'ils aient gardé encore un pied dans l'exercice médical ou qu'ils aient été contraints de couper les ponts avec lui, qu'ils suivent des dossiers en lien avec les questions de santé ou qu'ils se consacrent à de tout autres domaines de l'action publique, qu'ils soient élus de fraîche date ou qu'ils collectionnent les législatures, les députés médecins demeurent, affirment-ils, d'abord et avant tout des médecins. Une revendication qu'ils illustrent par le même sens du contact avec la vie réelle de leurs patients-électeurs, la défense d'une certaine idée de la médecine et un intérêt renouvelé pour les grandes questions de santé publique. La démocratie des salles d'attente n'est toutefois plus ce qu'elle était, déplorent ces médecins-députés, les aléas de la politique et de l'économie rendant de plus en plus problématique la plongée d'un praticien libéral dans un microcosme où dominent les fonctionnaires.

COMMENT, EXERÇANT la médecine, se retrouve-t-on un beau jour à fouler les moquettes épaisses du palais Bourbon, passant des urgences hospitalières au crépitement des questions orales et des tournées de visites aux auditions d'experts en réunions de commissions ? Autant de parcours que de médecins-députés, bien sûr. Mais, sur les huit élus interrogés par « le Quotidien...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter