Hôpital de Saint-Malo : un cri d'alarme pour réclamer plus de moyens

Hôpital de Saint-Malo : un cri d'alarme pour réclamer plus de moyens

30.05.2002
La démission générale des vingt chefs de service du centre hospitalier de Saint-Malo constitue une première en France. Pour l'heure, la portée de ce geste est relative. Le conseil d'administration se retrouve privé de l'un de ses organes de consultation, la Commission médicale d'établissement (CME) ; l'organisation des soins en revanche n'est pas affectée. Retour sur les causes d'une décision mûrement réfléchie.

Après avoir informé l'agence régionale d'hospitalisation (ARH) de leur volonté de démissionner en avril, les chefs de service de l'hôpital de Saint-Malo ont officiellement abandonné leurs fonctions institutionnelles (« le Quotidien » du 27 mai).

Le problème de fond, à savoir un hôpital de plus en plus fréquenté avec des moyens qui ne suivent pas...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Plan maladies rares : les associations en appellent aux présidentiables Abonné

accroche evenement

À moins de 2 mois des présidentielles et à 3 mois et demi des législatives, les 210 associations et acteurs de la recherche, rassemblés dans... Commenter

Deux avenants sur l'avantage maternité et la télémédecine soumis à signatureLes « négos » reprennent, la FMF songe à partir Abonné

revel

L'assurance-maladie et les syndicats tenteront de s'accorder, mercredi, sur deux avenants relatifs à l'avantage supplémentaire maternité et... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter