Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

menu
 

Forte hausse des cancers du sein dans le monde

 13/12/2013
Archiver    Imprimer  Envoyer par email
 

« En 2012, le fardeau mondial du cancer s’élève à 14,1 millions de nouveaux cas et à 8,2 millions de décès », selon le dernier bilan du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). Par rapport à 2008, l’incidence est en hausse de 11 % et la mortalité de 8,4 %. Toujours en 2012, les estimations de prévalence indiquent que 32,6 millions de personnes vivantes, âgées de plus de 15 ans, ont eu un diagnostic de cancer au cours des cinq dernières années.

Le bilan du CIRC, agence de l’Organisation mondiale de la santé basée à Lyon, est réalisé à partir de la nouvelle version de la base de données en ligne GLOBOCAN 2012, qui donne les estimations les plus récentes pour 28 types de cancers dans 184 pays.

Poumon, sein, côlon

Les cancers les plus fréquents dans le monde sont ceux du poumon (1,8 million de cas, soit 13 % du total), du sein (1,7 million de cas, 11,9 % du total) et le cancer colorectal (1,4 million de cas, 9,7 % du total). Les causes de décès par cancer le plus souvent retrouvés sont : les cancers du poumon (1,6 million de décès, 19,4 % du total des décès), du foie (0,8 million de décès, 9,1 %) et de l’estomac (0,7 million de décès, 8,8 %).

L’OMS souligne la « forte hausse des cancers du sein dans le monde entier ». L’incidence du cancer du sein a augmenté de 20 % depuis 2008 pour une hausse de la mortalité de 14 %. Chaque année, 1,7 million de femmes ont un diagnostic de cancer du sein. En 2012, 6,3 millions de femmes vivaient avec un cancer du sein diagnostiqué au cours des cinq dernières années précédentes. Un cancer sur 4 diagnostiqués chez la femme est un cancer du sein qui est aussi la cause la plus fréquente de décès par cancer chez les femmes (522 000 décès). « Le cancer du sein est aussi l’une des principales causes de décès par cancer dans les pays les moins développés. C’est en partie parce que l’évolution des modes de vie est à l’origine d’une augmentation de l’incidence, mais aussi en partie parce que les progrès cliniques enregistrés contre la maladie ne profitent pas aux femmes vivant dans ces régions », explique le Dr Forman, chef de la section « Données du cancer » du CIRC.

Cancer du col, 4e cancer chez les femmes

Le cancer du col utérin est le quatrième cancer le plus fréquent chez les femmes dans le monde, après les cancers du sein, colorectal et du poumon. Environ 528 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Il est également la quatrième cause la plus fréquente de décès par cancer (266 000 décès en 2012) chez les femmes dans le monde. L’OMS note que 70 % du fardeau mondial pèse sur les régions à faibles revenus.

Le cancer du col, notamment, est une « cause non justifiée de décès chez les femmes en Afrique subsaharienne ». Chaque année, le cancer du col est diagnostiqué chez 34,8 femmes sur 100 000 dans cette région pour une mortalité de 22,5 pour 100 000. Ces chiffres sont à comparer à 6,6 diagnostics et 2,5 décès pour 100 000 femmes en Amérique du Nord. « Ces différences dramatiques peuvent s’expliquer par le manque d’accès à un dépistage efficace et de services de détection précoce et de traitement », relève l’OMS qui souligne l’importance de la vaccination contre le HPV.


19 millions en 2025

• Selon les projections, 19,3 millions de nouveaux cas de cancer par an seront diagnostiqués d’ici à 2025 en raison de la croissance démographique et du vieillissement de la population mondiale.
• La majorité sera enregistrée dans les régions les moins développées du monde. En 2012, plus de la moitié de tous les cancers (56,8 %) et des décès par cancer (64,9 %).

› Dr LYDIA ARCHIMÈDE

 
Les Commentaires | 5 commentaires
 
Le 15/12/2013 à 15h51
Profession : Médecin
« Plusieurs études scientifiques publiées ces 20 dernières années ont montré une relation inverse entre le nombre de jours où une femme allaite et son risque de développer plus tard un cancer du sein. L'augmentation du cancer du sein serait-elle due à une diminution de la fréquence et/ou de la durée de l'allaitement maternel ? Dans l'affirmative, la prévention consisterait à mettre en place des mesures favorisant concrètement l'allaitement maternel recommandé par l'OMS de façon exclusive jusqu'à 6 mois, puis avec introduction progressive de la nourriture solide jusqu'à 2 ans. Dans le grand hôpital public français où je suis médecin de prévention, j'ai pu constater qu'en dépit de tous les discours, reprendre le travail pour une mère signifiait concrètement arrêter d'allaiter son nourrisson en raison des conditions réelles de travail que son environnement lui impose. »
Le 13/12/2013 à 23h01
Profession : Médecin
« Ouf, c'est rassurant d'avoir cette info car alors il n'y a pas qu'en France où ces pathologies là dont le dépistage gratuit systématique fait des ravages conduisant à la frauduleuse idée que nous sommes en face d'une "épidémie galopante"! A noter que je ne suis pas contre la prévention et la pratique au quotidien mais point de dérives il ne faut.. »
Le 13/12/2013 à 22h08
Profession : Dentiste
« "Toujours en 2012, les estimations de prévalence indiquent que 32,6 millions de personnes vivantes, âgées de 15 ans, ont eu un diagnostic de cancer au cours des cinq dernières années." Il n'y aurait pas comme une coquille ? »
Le 13/12/2013 à 23h14
« Il fallait lire "plus de 15 ans". C'est corrigé. Merci de votre vigilance. La rédaction. »
Le 13/12/2013 à 19h51
Profession : Médecin
« Et on attaque les vaccins. »

Publier un nouveau commentaire

Règles de contributionLire les règles de contribution
 
 
Au milieu

Dossiers

Du 15 au 17 octobre, à Angers Journées thématiques de la SFMU

COMMENT ALLEZ-VOUS DOCTEUR ? La santé des médecins

Vies de médecin Portraits

Du 30 août au 3 septembre Congrès ESC 2014

Commentaire

15/12/2013 à 15h51
« Plusieurs études scientifiques publiées ces 20...
13/12/2013 à 23h14
« Il fallait lire "plus de 15 ans". C'est corrigé...
13/12/2013 à 23h01
« Ouf, c'est rassurant d'avoir cette info car...
Publicité
 
Droite
Publicité

Fiche pratique PAI

Objectif Installation

Santran - Sans Lien Apparent

Enquête Flash

Les fêtes de fin d’année, un bon moment pour faire grève ?

Application du Quotidien du MÉdecin

Spécial médecin

i-Congrès médical
Les congrès médicaux à ne pas manquer ...
> Découvrir l’application

 

pave-permanent-v2c.jpg

eFMC

 
 
ALCOOL ET ASSOCIéS
 
Par le Dr Philippe CASTERA

L'Annuaire des DUDIU

 
carte-loisirs.png
 
Pied de page
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.