Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

 

En 2015, le cancer du poumon devancera celui du sein chez les Européennes

 14/02/2013
  Imprimer  Envoyer par email
 

Le cancer du poumon devrait supplanter le cancer du sein et devenir le cancer le plus meurtrier chez les femmes européennes d’ici à 2015, selon une étude publiée par la revue britannique Annals of Oncology. Le nombre total des décès par cancer devrait continuer à augmenter et passer de 1,23 million de décès en 2009 à 1,31 million de décès estimés en 2013 (737 000 hommes et 576 000 femmes).

Ces résultats correspondent à un taux de mortalité par cancer de 140/100 000 chez les hommes et de 85/100 000 chez les femmes, soit une baisse de 6 % chez les hommes et 4 % chez les femmes entre 2009 et 2013. Mais alors que le taux de mortalité du cancer du poumon devrait diminuer de 6 % chez l’homme en 2013 par rapport à 2009, il devrait augmenter de 7 % chez la femme au cours de la même période. Le cancer du poumon reste la principale cause de décès par cancer chez l’homme, avec près de 187 000 décès attendus cette année contre 183 700 en 2009, selon les extrapolations réalisées à partir de données fournies par les 27 pays de l’Union européenne.

Le triste record de la Pologne

Le cancer du sein devrait rester cette année encore la principale cause de décès par cancer chez la femme, avec 88 800 décès attendus contre 89 400 en 2009. Mais le cancer du poumon « devrait devenir la première cause de décès par cancer chez la femme dès 2015 », estime Carlo la Vecchia, l’un des co-auteurs de l’étude qui est aussi professeur d’épidémiologie à l’Université de Milan. Le taux pourrait toutefois rebaisser après 2020 en raison d’une diminution du tabagisme féminin en Europe ces dernières années. Le cancer du poumon a déjà supplanté celui du sein parmi les cancers les plus meurtriers chez la femme en Pologne et au Royaume-Uni. En comparant les six pays les plus peuplés, l’étude montre que les hommes sont les mieux lotis au Royaume-Uni (avec un taux de mortalité par cancer inférieur de 10 % à la moyenne européenne), tandis que l’Espagne enregistre le taux de mortalité le plus bas chez les femmes (20 % de moins que dans le reste de l’Europe). La Pologne est en revanche le pays qui a le taux de mortalité par cancer le plus élevé dans les deux sexes.

› STÉPHANIE HASENDAHL

 
Les Commentaires | 1 commentaires
 
Le 14/02/2013 à 19h44
Profession : Médecin
« Et le mésothélium maligne? personne ne le prend dans ces statistiques alors qu'il pourrait dépasser en nombre et en mortalité le cancer du poumon du au tabac dans les années qui viennent. »

Publier un nouveau commentaire

Vous devez être inscrit pour commenter cet article et réagir à un commentaire.
 
 
Publicité

bloc_bledina_accueil-v2.png

bloc_accueil-questionflash-v2.png

Objectif Installation

Histoire courte


Publicité

Application du Quotidien du MÉdecin

Spécial médecin

i-Congrès médical
Les congrès médicaux à ne pas manquer ...
> Découvrir l’application

 

pave-permanent-v2c.jpg

Enquête Flash

Fallait-il créer un secrétariat d'État à la Santé ?

eFMC

InsulinothÉrapie
du diabÈte de type 2
Par le Pr Denis RACCAH

L'Annuaire des DUDIU

 
carte-loisirs.png
Publicité
 
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.