Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

 

Des rhumatologues interpellent l’AFSSAPS en raison d’une pénurie de corticoïdes

 27/04/2012
  Imprimer  Envoyer par email
 
Le syndicat des médecins rhumatologues demande aux pouvoirs publics de sécuriser la production et les stocks de certains médicaments utilisés pour soulager leurs patients.

« Des patients en souffrance ! » Le Syndicat national des médecins rhumatologues (SNMR) souhaite alerter dans un communiqué, sur les difficultés d’approvisionnement de leurs patients en corticoïdes nécessaires à leurs infiltrations dans les pharmacies.

« Sans ces médicaments parfois irremplaçables, les rhumatologues les soulagent moins rapidement de leurs affections fréquentes et invalidantes telles poussées inflammatoires d’arthrose ou de polyarthrite, tendinite et bursite ou névralgies de type sciatique, souligne le syndicat. Nous sommes par conséquent dans l’obligation d’utiliser des méthodes thérapeutiques plus coûteuses, souvent plus risquées et bien moins efficaces. »

Difficulté de production dans les labos

La pénurie serait liée à des difficultés de production des laboratoires Sanofi-Aventis et MSD. Le SNMR rappelle qu’il avait déjà alerté l’opinion publique il y a deux ans lors d’une pénurie similaire et souhaite que les responsables de la santé publique des Français « prennent leur responsabilité quant à la sécurisation de la production et des stocks » des produits nécessaires aux infiltrations.

Le syndicat interpelle l’AFSSAPS : « Plutôt que de s’acharner à supprimer de l’arsenal thérapeutique des rhumatologues des médicaments efficaces avec un bon rapport bénéfice risque (tel le dextropropoxyphène), l’AFSSAPS ferait mieux de se préoccuper d’assurer la disponibilité des produits d’infiltration indispensables à nos patients ».

› Dr L. A.

 
Les Commentaires | 2 commentaires
 
Le 02/05/2012 à 07h33
Profession : Médecin
« Quand il y a eu le '' printemps arabe '', que l'Egypte est entrée dans la danse, après la Tunisie, nous avons risqué la pénurie de... compresses ! La grande majorité du coton provient en effet d'Egypte ! Je crois avoir entendu, dans une émission télévisée (''C dans l'air'' ), que 80 % des médicaments étaient fabriqués en Inde ou en Chine. Espérons qu'ils ne subiront pas non plus de révolutions, de conflits ou autres situations gravissimes qui perturbent leur production. »
Le 27/04/2012 à 21h19
Profession : Médecin
« Pourquoi est-ce qu'on ne nous dit pas clairement que la pénurie de certains produits n'est organisée que pour permettre l'écoulement des stocks de produits concurrents, moins prisés, arrangements occultes bien loin de notre humble pratique... Qui pourrait croire à une pénurie de bouchons de seringues ! ? ? »

Publier un nouveau commentaire

Vous devez être inscrit pour commenter cet article et réagir à un commentaire.
 
 
Publicité

Fiche pratique PAI

Objectif Installation

Application du Quotidien du MÉdecin

Spécial médecin

i-Congrès médical
Les congrès médicaux à ne pas manquer ...
> Découvrir l’application

 

pave-permanent-v2c.jpg

Enquête Flash

F. van Roekeghem va quitter la CNAM, attendez-vous du changement ?

eFMC

 
 
ALCOOL ET ASSOCIéS
 
Par le Dr Philippe CASTERA

L'Annuaire des DUDIU

 
carte-loisirs.png
Publicité
 
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.