Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

 

Antennes-relais dans un lycée, un enseignant porte plainte

 13/06/2012
  Imprimer  Envoyer par email
 

Un enseignant de Nanterre (Hauts-de-Seine), qui réclame le démantèlement d’antennes-relais situées sur le toit de son lycée, a porté plainte contre X au pénal, estimant que les ondes émises peuvent constituer un risque sanitaire. Le niveau des champs électromagnétiques relevés près du gymnase du lycée Joliot-Curie pourrait « provoquer des dysfonctionnements d’appareils tels que des défibrillateurs ou des pacemakers » et constituer « un danger pour les élèves et personnels du lycée » a affirmé à l’AFP le professeur Frédéric Bailleux. Selon lui, sept autres enseignants du lycée auraient porté plainte.

« Les niveaux d’exposition sont faibles et tout à fait conformes à la réglementation », a pour sa part assuré Jean-Philippe Desreumaux, directeur de fréquences et protection chez Bouygues Telecom.

En 2008, le tribunal de grande instance de Nanterre avait condamné Bouygues Telecom à démonter une antenne-relais à Tassin-La-Demi-Lune (Rhône) pour « risque potentiel sur la santé ».

› C. R.

 
Commenter
 

Publier un nouveau commentaire

Vous devez être inscrit pour commenter cet article et réagir à un commentaire.
 
 

Dossiers

Vies de médecin Portraits

HISTOIRES COURTES Les pieds d'Hélène

INTERNATIONAL La santé au Brésil

LES DOSSIERS DU QUOTIDIEN La santé en voyage

Publicité
 
Publicité

cap allergies

Objectif Installation

Histoire courte


Publicité

Application du Quotidien du MÉdecin

Spécial médecin

i-Congrès médical
Les congrès médicaux à ne pas manquer ...
> Découvrir l’application

 

pave-permanent-v2c.jpg

Enquête Flash

En vacances, parvenez-vous à échapper aux sollicitations médicales ?

eFMC

 
 
ALCOOL ET ASSOCIéS
 
Par le Dr Phlippe CASTERA

L'Annuaire des DUDIU

 
carte-loisirs.png
Publicité
 
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.