Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

 

Alerte aux UV : la chasse aux mélanomes est ouverte

 23/05/2012
  Imprimer  Envoyer par email
 

À quelques semaines des vacances d’été, les pouvoirs publics renouvellent leur mise en garde contre les risques liés à l’exposition aux rayonnements UV naturels ou artificiels. Outre les messages de prévention, il faut rappeler aux citoyens que « la détection précoce constitue la meilleure chance de guérison des cancers cutanés » et notamment du mélanome, le plus grave d’entre eux du fait de son potentiel métastatique.

Dans ce contexte, la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine a rendu hommage au « travail exemplaire » réalisé par le Syndicat national des dermatologues vénéréologues (SNDV) qui organise demain - et comme chaque année depuis 13 ans - une journée nationale de prévention et de dépistage anonyme et gratuit des cancers de la peau.

La règle ABCDE

Cette action, qui bénéficie du soutien de l’Institut national du cancer (INCa), a permis de recevoir plus de 254 000 patients et de dépister plus de 450 mélanomes, se félicite le Dr Luc Sulimovic, président du syndicat. En 2011, 13 848 patients ont consulté gratuitement un dermatologue lors de cette journée, avec 72 cas de carcinomes épidermoïdes et 33 mélanomes suspectés (l’adresse des centres de dépistage est disponible sur le site du SNDV).

Le Pr Agnès Buzyn, qui se dit inquiète de l’augmentation de l’incidence du mélanome cutané (elle a plus que triplé entre 1980 et 2005), insiste sur les signes qui doivent alerter : l’apparition d’une petite tâche pigmentée sombre sur la peau ou la modification d’un grain de beauté. La règle ABCDE permet de mémoriser ces signes, poursuit la présidente de l’INCa : Asymétrie, Bords irréguliers, Couleur non homogène, Diamètre en augmentation, Évolution de l’aspect.

Certains facteurs de risque sont d’ordre individuel comme les phototypes 1 et 2 ou le nombre de nævus. « Tous les professionnels de santé qui ont un accès à l’état cutané des patients doivent participer à identifier des situations à risque », souhaite le Pr Buzyn. Un module de formation initiale et continue à la détection précoce des cancers de la peau, disponible sur le site de l’INCa, est destiné aux généralistes, médecins du travail, kinésithérapeutes, pédicure-podologues et infirmiers.

Réglementation sur les cabines UV

Parallèlement à cette campagne d’information « qui doit être permanente », Marisol Touraine a indiqué qu’un décret viendrait durcir la réglementation sur les cabines de bronzage artificiel. Ce texte, actuellement soumis à l’avis de la Commission de sécurité des consommateurs, s’articule autour de quatre axes : la protection des utilisateurs, le renforcement de la qualification des personnels, le développement des contrôles des installations et l’information du public. Le gouvernement réfléchit également aux moyens de restreindre la possibilité d’acheter via Internet des appareils UV.

STÉPHANIE HASENDAHL

 
Les Commentaires | 1 commentaires
 
Le 24/05/2012 à 23h45
Profession : Etudiant
« Merci. »

Publier un nouveau commentaire

Vous devez être inscrit pour commenter cet article et réagir à un commentaire.
 
 
Publicité
 

vignette_dr_greve2.jpg

Publicité

Fiche pratique PAI

cap allergie

Santran - Sans Lien Apparent

Enquête Flash

Participerez-vous à la PDS entre le 24 et le 31 décembre 2015 ?

Application du Quotidien du MÉdecin

Spécial médecin

i-Congrès médical
Les congrès médicaux à ne pas manquer ...
> Découvrir l’application

 

pave-permanent-v2c.jpg

eFMC

 
 
ALCOOL ET ASSOCIéS
 
Par le Dr Philippe CASTERA

L'Annuaire des DUDIU

 
carte-loisirs.png
 
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.