Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

 

Les bénéfices de Diane 35 sont supérieurs aux risques pour certaines femmes, selon l’EMA

 17/05/2013
  Imprimer  Envoyer par email
 

En suspendant Diane 35 et ses génériques, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) avait parallèlement engagé en janvier une procédure d’arbitrage au niveau communautaire. L’objectif : retirer, suspendre ou modifier l’ensemble des autorisations de mises sur le marché nationales (AMM) concernées en Europe.

Le PRAC (Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance) de l’Agence européenne du médicament (EMA) vient de rendre son avis : les bénéfices de Diane 35 et de ses génériques sont supérieurs aux risques pour certaines populations de patientes à condition que des précautions soient prises pour minimiser les risques thromboemboliques. Selon le PRAC, « ces médicaments doivent être utilisés uniquement dans le traitement de l’acné modéré à sévère, lié à une sensibilité aux androgènes et /ou pour le traitement de l’hirsutisme, chez les femmes en âge de procréer. En outre, Diane 35 doit uniquement être utilisé dans le traitement de l’acné quand les traitements alternatifs(topiques ou antibiotiques oraux) ont échoué ». L’agence précise qu’en raison de l’effet contraceptif de ces médicaments, les femmes ne doivent pas les employer en sus d’une contraception hormonale. Cela les exposerait à une dose trop élevée d’œstrogènes et augmenterait le risque thromboembolique. Le PRAC ne se prononce pas sur l’utilisation de ce médicament à des fins contraceptives, puisque son fabricant n’a obtenu d’autorisation de mises sur le marché qu’en tant que produit anti-acné ou pilosité.

Nouvelles contre-indications

Contrairement à l’ANSM, le PRAC ne se prononce pas pour la suspension de Diane 35 mais conclut que ce médicament a « une place » dans les traitements pour certaines femmes, tout en insistant sur les précautions nécessaires pour minimiser le risque thromboembolique.

Le PRAC recommande de nouvelles contre-indications et avertissements à l’attention des patients et professionnels de santé. Il plaide notamment pour une meilleure prise de conscience des risques thromboemboliques. Une check-list pourrait par exemple aider les prescripteurs à analyser les risques, les signes et les symptômes, afin que le diagnostic et le traitement soient envisagés dans les plus courts délais. Il suggère aussi « des activités additionnelles de pharmacovigilance » avec de nouvelles études.

Ces recommandations seront examinées le 27 et 29 mai par le groupe de coordination pour les procédures de reconnaissance mutuelle et décentralisées – médicaments à usage humain (CMDh), une entité européenne représentant les agences nationales du médicament.

› COLINE GARRÉ

 
Les Commentaires | 7 commentaires
 
Le 23/05/2013 à 20h20
Profession : Médecin
« Et les risques de la grossesse et ceux des traitements hormonaux très lourds pour préparer la nidation dans les GPA - en sus des risques de la grossesse, c'est politiquement très correct? »
Le 18/05/2013 à 19h41
Profession : Médecin
« Et oui, en France on autorise le Mediator et on interdit Diane 35. »
Le 18/05/2013 à 08h37
Profession : Médecin
« Marisol va se faire des boutons ! »
Le 18/05/2013 à 00h29
« Bien sûr qu'il faut conserver cette molécule, ou bien alors vous n'avez rien compris, ni à la vie, ni aux femmes. Un ORL. »
Le 17/05/2013 à 23h58
Profession : Médecin
« Diane 35 contient 2mg d'acétate de cyprotérone. Quid d'Andocur 50 ???? »
Le 17/05/2013 à 20h37
Profession : Médecin
« Tout ce tapage médiatique en France pour finalement revenir à la prescription raisonnée dont nous avions l'expérience ! » Dr Parvine Bardon , gynécologue
Le 17/05/2013 à 20h02
« Toujours une histoire de gros sous/euros... On se retrouve comme avec le médiator, et autres ? »

Publier un nouveau commentaire

Vous devez être inscrit pour commenter cet article et réagir à un commentaire.
 
 

Dossiers

Vies de médecin Portraits

Du 30 août au 3 septembre Congrès ESC 2014

Du 15 au 17 octobre, à Angers Journées thématiques de la SFMU

Publicité
 
Publicité

Fiche pratique PAI

Objectif Installation

Santran - Sans Lien Apparent

Enquête Flash

Ebola : vos patients sont-ils inquiets ?

Application du Quotidien du MÉdecin

Spécial médecin

i-Congrès médical
Les congrès médicaux à ne pas manquer ...
> Découvrir l’application

 

pave-permanent-v2c.jpg

eFMC

 
 
ALCOOL ET ASSOCIéS
 
Par le Dr Philippe CASTERA

L'Annuaire des DUDIU

 
carte-loisirs.png
 
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.