Le quotidien du médecin en page d'accueil | Le Quotidien en favoris | Toute l'actu | Aide | Flux RSS

 

Ce que les patients disent de vous sur les réseaux sociaux

 23/02/2013
  Imprimer  Envoyer par email
 

À quoi pensent les malades dans votre salle d'attente ? Que disent-ils à leurs amis en sortant du cabinet médical ? Difficile de percer ce secret. C'est bien dommage car il pourrait être un indicateur des bonnes (ou des mauvaises) relations des patients avec leur médecin.

L'avènement des réseaux sociaux change un peu la donne. Les Français sont nombreux à y livrer leurs états d'âme. Facebook est le plus populaire d'entre eux. Mais la plupart des échanges y sont privés. Sur Twitter, en revanche, les publications (140 signes au maximum par contribution) sont généralement publiques. C'est là que nous sommes partis dénicher les confidences de vos patients.

Disons le tout de suite, l'exercice s'est révélé plus ludique que véritablement instructif. La population croisée sur Twitter est majoritairement jeune. Les messages, écrits dans un français approximatif, sont souvent anecdotiques, parfois cocasses, parfois grossiers, teintés d'agressivité ou au contraire traduisent une certaine attirance pour le praticien…  Il n'empêche, nous n'avons pas résisté à la tentation de partager avec vous nos trouvailles qui lèvent un petit coin de voile sur les relations entre les patients et leurs médecins. 

Dans la salle d'attente
C'est le moment redouté des patients. L'attente « interminable » avant la rencontre avec le médecin. Alors ils tuent le temps en tweetant leur mauvaise humeur. Les praticiens ne sont pas épargnés ! Lire la suite.

Le médecin, il est trop beau...
Les forums regorgent d'histoires de patient(e)s tombant amoureux de leur médecin. C'est pareil sur Twitter où ils - ou elles - déclarent leur flamme en mois de 140 signes. Je le « kiffe » mon médecin... Comprenez, j'en pince pour lui ! Lire la suite.

Histoires d'ordonnances
Pas facile de déchiffrer l'écriture des médecins. Sur Twitter aussi, c'est devenu un motif de plaisanteries. Petit florilège. Lire la suite.

Dans la peau d'un patient
A quoi pensent vos patients pendant la consultation ? Que pensent-ils de votre diagnostic ? Ce qu'ils ne vous disent pas, ils le tweetent. Y compris lorsqu'il s'agit d'évoquer un moment embarrassant pour eux.  Lire la suite.

Merci docteur...
Le certificat médical, ce graal que recherchent les patients ? Sans doute pas, mais quel soulagement lorsqu'il permet d'esquiver quelques jours d'école, ou de travail. Et ça se tweeteLire la suite.

> S.L.

 
Les Commentaires | 3 commentaires
 
Le 24/02/2013 à 14h12
Profession : Médecin
« Le métro était aussi un bon réseau social sans besoin d'inscription et avec des commentaires parfois cocasses sur certains cabinets médicaux faits à haute voix. Un médecin à la retraite. »
Le 24/02/2013 à 10h44
Profession : Médecin
« Je ne veux pas savoir à tout prix ce que chacun pense de moi, et en particulier mes patients: je suis sûr que cela altérerait mon comportement naturel. »
Le 23/02/2013 à 21h33
Profession : Médecin
« C'est une belle idée cet article. C'est assez marrant d'imaginer les réactions de nos patients fluctuer en fonction de critères qu'on ne maîtrise pas toujours (durée de l'attente, gêne physique du patient...). Par contre bof le médecin qui complimente la patient sur son physique... Ça dépasse la limite... Même si on peut le penser !

Publier un nouveau commentaire

Vous devez être inscrit pour commenter cet article et réagir à un commentaire.
 
 
Publicité
 
Publicité

cap allergies

Objectif Installation

Histoire courte


Publicité

Application du Quotidien du MÉdecin

Spécial médecin

i-Congrès médical
Les congrès médicaux à ne pas manquer ...
> Découvrir l’application

 

pave-permanent-v2c.jpg

Enquête Flash

En vacances, parvenez-vous à échapper aux sollicitations médicales ?

eFMC

 
 
ALCOOL ET ASSOCIéS
 
Par le Dr Phlippe CASTERA

L'Annuaire des DUDIU

 
carte-loisirs.png
Publicité
 
Publicité
Afin de vous garantir un service optimal, le Quotidien du Médecin collecte des données personnelles vous concernant. Ces données font l’objet d’un traitement informatisé déclaré auprès de la CNIL. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de rectification et de suppression, pour motifs légitimes, sur ces informations. Sauf opposition préalable de votre part, ces données sont également utilisées afin de vous faire profiter des offres dédiées du Quotidien du Médecin et de ses Partenaires.